Bonjour à tous,
Je n'ai pas dû vous parler sérieusement depuis ma 2ème leçon de surf... Alors je vais d'abord continuer par vous raconter mes autres leçons toujours dans le club de surf de Manly, un club plein de bonne humeur, j'ai adoré, même ambiance qu'à Coudeville il y a quelques années !  (voir message du 23 mars pour voir la carte de Sydney). Bonne nouvelle, je ne me suis plus faite piquée par ces adorables méduses les BlueBottles... J'ai à peu près fait 20060325_027une leçon de surf par semaine de 2h. Mais croyez-moi que 2h dans les vagues, ça suffit largement. Alors sachez que quand on apprend le surf, on apprend à surfer les vagues "white" avant d'aller dans les vagues "blue". Au passage, remarquez la simplicité de la langue anglaise pour définir les vagues cassées, et les belles vagues que surfent les pros... Bref, tout ça vous vous dire qu'il y a suffisamment de puissance dans le shorebreak pour pouvoir sauter sur la planche et surfer la vague... C'est comme ça qu'on apprend quand on est débutant. Et pour mon dernier cours, j'ai voulu tester ces fameuses vagues "blue". Donc première étape: il faut passer au-delà du shorebreak, et c'est pas une mince affaire. Mais, après quelques roulé-boulés dans les rouleaux, j'ai finalement franchi cette barre et je me suis retrouvée en "amont"  des vagues, là où elles commencent à se former... et là, quand tu y es, tu joues au pro, c'est-à-dire que tu t'assoies sur ta board jusqu'à ce que tu repères LA vague que tu veux surfer... et c'est ENORME ! et après de longs efforts, j'ai réussi à surfer deux belles vagues... et je vous jure que quand vous avez choppé la vague, se faire porter et accélérer par la vague, c'est simplement magique! J'espère que j'aurais d'autres occasions pour progresser dans ce sport, c'est génial ! Si vous avez encore un peu de temps, vous pouvez voir les photos où je suis un peu plus stable sur la planche... dans l'album photo Surf. Demain, je vous raconte mes premiers jours à Jindabyne dans les montagnes enneigées (et oui déjà!). Il se fait tard et le marchand de sable va pas tarder à passer... @demain